Назад

Colloque international «Penser la compromission intellectuelle (XVI-XXI siècles)»

28 avril 2017 — 29 avril 2017
Saint-Pétersbourg
Colloque international «Penser la compromission intellectuelle (XVI-XXI siècles)»
28 avril 2017 — 29 avril 2017
Saint-Pétersbourg
Organisé par le Collège universitaire français de l’université d’Etat de Saint-Pétersbourg, l'Universite d’Etat de Saint-Pétersbourg (la SPbGU), le Centre d'études franco-russe.    Programme Vendredi 28 avril 2017 9h30-10h10 : Accueil des participants et introductionSerguei Andriouchin, Adjoint au recteur en charge des relations internationales de la SPbGUKarim Ghorbal, enseignant du programme « Collège universitaire français » de la SPbGU (Introduction générale) 10h10-10h50 : Michel Costantini (Université Paris 8), « Pierre et Judas : pour une sémiotique de la compromission » 10h50-11h30 : Alban Leveau-Vallier (Université Paris 8) : « L’image de la pensée à l’épreuve de la compromission » 11h40-12h20 : Tristan Rouquet (Université Paris 10) : « Mesurer la compromission des intellectuels ? Étude des trajectoires bibliographiques des écrivains ayant collaboré » 12h20-13h00: Florence Fix (Université de Rouen), « L’élégance et la grâce : Guitry au miroir de Talleyrand ou la compromission comme art de vivre » 13h00-14h30 : Déjeuner 14h30-15h10 : Victor Kaploun (SPbGU), « Compromis et responsabilité personnelle sous la dictature : l’approche d’Hannah Arendt » 15h10-15h50 : Iouri Akimov (SPbGU), « Les intellectuels de l’émigration russe pendant la Seconde guerre mondiale : entre nazisme et bolchévisme » 15h50-16h30 : Guillaume Fondu (Université de Rennes I), « L’idiot utile ou la notion de compromission objective : autour de Boukharine » 16h40-17h20 : Zoé Carle (Université Sorbonne-Nouvelle), « Pureté révolutionnaire et compromission : pratique et théorie de la rupture au sein des avant-gardes culturelles (du surréalisme au situationnisme) » 17h20-18h00 : Annick Durand (Université Zayed, Dubaï), « Intellectuels algériens : engagement et compromission : Kateb Yacine, Rachid Boudjedra, et Assia Djebar »   Samedi 29 avril 2017 9h30-10h10 : Anne Staquet (Université de Mons), « Descartes s’est-il compromis ? Réflexions autour de la publication du Monde ou Traité de la lumière (1633-1644) » 10h10-10h50 : Raphaëlle Brin (CUF SPbGU/Paris IV), « Pour une philosophie de l’accommodement : Casanova face à Socrate, Rousseau et Helvétius » 10h50-11h30 : Karim Ghorbal (CUF SPbGU/Paris I), « Josiah Tucker, John Locke et la trahison politique » 11h40-12h20 : Natalia Tsvetkova (SPbGU), « Le milieu académique européen et l’américanisation des universités pendant la période de la Guerre froide » 12h20-13h00 : Александр Кубышкин/Alexandre Koubychkin (SPbGU), « De la soumission académique : la compromission de l’homo academicus, de la doxa universitaire de Pierre Bourdieu à Michel Houellebecq » 13h-14h30 : Déjeuner 14h30-15h10 : Renaud Malavialle (Université Paris 4), « Les historiens de la monarchie espagnole et le refus de la compromission sous Philippe III (1598-1621) » 15h10-15h50 : Sébastien Rozeaux (Université Toulouse Jean Jaurès), « Les Letras Patrias : une littérature de la compromission » ? (1840-1880) 15h50-16h30 : Thomas Bouchet (Université de Bourgogne), « Et s’il n’en reste qu’un? Discours et figures de la non-compromission face à Napoléon III (Hugo, Déjacque, Coeurderoy) » 16h40-17h20 : Jean Sénié (Université Paris IV Sorbonne), « Quand promettre revient à se compromettre : des usages de la compromission lors de la légation du cardinal Hippolyte d'Este (1561-1563) » 17h20-18h00: Christine Mengès-Le Pape (Université Toulouse Capitole), « Penser les compromissions du gallicanisme, prédications et discours au XIXe siècle »   Organisation : Raphaëlle Brin (CUF SPbGU), Karim Ghorbal (CUF SPbGU), David Teurtrie (CUF SPbGU) cuf.spbu.ru